Pour travailler en Suisse comme frontalier  si vous ne disposez pas de la nationalité helvétique il est nécessaire d’obtenir un permis de travail. De nombreux futurs frontaliers s’interrogent sur les démarches nécessaires pour l’obtention de ce précieux sésame.

Vous souhaitez travailler en Suisse ? Il vous faudra pour cela non seulement un contrat de travail mais aussi obligatoirement un permis de travail suisse. Appelé parfois visa de travail ou encore permis de circulation voir dans certains cas permis de séjour. C’est un document officiel délivré par le service population du canton dans lequel soit vous travaillez.   Le service des étrangers de l’administration cantonale de votre canton est chargé de la gestion de l’ensemble des questions inhérentes à la présence d’étrangers sur le territoire suisse. Chaque canton dispose de son propre service des étrangers et de la population. 

Il existe plusieurs types de permis de travail en Suisse,  ils dépendent à la fois de la nationalité du demandeur et de la durée de sa présence sur le territoire helvétique.

Le permis de travail Suisse pour le frontalier Français.

Nous traiterons dans cet article uniquement du permis de travail pour les ressortissants des pays de l’Union européenne* et de l’AELE.  Celui de la majeure partie des travailleurs frontaliers.

Les citoyens de pays de l’Union européenne et de l’AELE bénéficient  des différents accords sur la libre circulation des personnes. Depuis le 1er juin 2017 les citoyens de ces pays ne sont plus soumis au principe des quotas pour les permis de résidence,  il n’y a pas non plus de quota pour les permis de frontalier, ils sont illimité. 

Cela concerne les citoyens des pays suivants : *France, Allemagne, Autriche, Italie, Espagne, Irlande, Royaume-Uni, Portugal, Danemark, Finlande, Suède, Belgique, Pays-Bas, Grèce, Chypre, Luxembourg, Malte, Islande, Norvège, Liechtenstein.

Le permis le plus communément utilisé pour les frontaliers et le permis G. Il est ouvert aux frontaliers des pays cités ci-dessus, disposant d’un contrat de travail en Suisse. Il est valable pour une durée de 5 ans. Pour les contrats dont la durée est inférieur à une année, la durée du permis est celle du contrat.

La démarche administrative d’obtention du permis de travail Suisse pour frontalier

Les démarches sont presque systématiquement réalisées par l’employeur auprès des autorités cantonales compétentes. Il vous faut d’abord obtenir un emploi en Suisse afin de pouvoir avec votre employeur faire les démarches d’obtention du permis de travail frontalier. 

Pour cela, votre entreprise va donc constituer un dossier avec les documents suivants :

  • Une photocopie de votre pièce d’identité (généralement la carte d’identité,  certains cantons refusent les passeports).
  • Le formulaire de demande d’autorisation de travail signé, par le demandeur et son entreprise. (généralement disponible sur le site internet du canton)
  • 2 photos d’identité couleur avec votre nom et prénom au dos.
  • Un paiement de 65 francs, souvent payer par votre employeur (le montant peut varier en fonction du canton).
  • Votre contrat de travail Suisse.
  • Une attestation de résidence, comme par exemple un avis d’imposition  ou une quittance EDF. (certains cantons ne demandent plus cette pièces)

 De l’importance de la candidature  pour devenir frontalier en Suisse

Vous l’avez donc compris pour devenir frontalier en Suisse  inutile de de posséder au préalable un permis de travail. Malheureusement, certaines sociétés préfère employer des salariés frontaliers disposant déjà d’un permis de travail G afin d’économiser les démarches administratives.  Toutefois face à une candidature de qualité un employeur sera toujours volontaire pour vous accompagner dans vos démarches. Donc, il est donc primordial de travailler au préalable votre dossier de candidature. Un CV aux normes Suisse et de qualité, une lettre de motivation optimiser, une forte connaissance de la culture et de l’environnement économique Suisse est un bon indicateur.

Devenirfrontalier.com  vous accompagnent et vous conseille tout au long de votre cycle de candidature. Notamment pour la rédaction la correction et l’optimisation de votre CV de frontalier.  Il existe de nombreuses différences et subtilités et au marché de l’emploi Suisse, ne pas les connaître et ne pas les appréhender vous disqualifié immédiatement. En effet, cela démontre au recruteur votre manque de connaissances sur la Suisse. Ce qui est perçu comme manque de préparation à votre futur emploi de travailleurs frontaliers en Suisse.

N’hésitez donc pas à solliciter nos services et notre aide pour présenter des candidatures au-dessus du lot !

devenir frontalier

Pour me contacter, cliquez ici 😉