Mon premier emploi en SUISSE n’était vraiment pas gagné… 

J’avais pourtant tout, des diplômes en béton, une maîtrise de l’Anglais, une expérience professionnelle solide ! Mon profil correspondait à une multitude d’annonces. J’étais jeune et ultra motivé, j’étais prés à faire des sacrifices et à m’adapter.

Ca c’était les bons points.

Le mauvais point : je n’avais pas conscience des différences de pratique entre la Suisse et la France. Je n’avais personne pour me conseiller et à l’époque les conseils sur internet n’étaient pas, vraiment pas pertinents.

Du coup, 100 CV envoyés, ZERO retours favorables, zéro opportunité d’emploi en Suisse.

Après des heures sur mon CV, ma lettre de motivation, RIEN… 

J’étais parti pour arrêter ma recherche et continuer mon job merdique et sous payé en France. La vraie déprime.

Tout ça à changer quand j’ai rencontré Maurice.

Maurice est le voisin de ma Grand-Mère. Il a 78 ans, il est Suisse et retraité en France. Pour tout vous dire j’ai rencontré Maurice en coupant la haie de ma Grand-Mère. En discutant avec lui, j’ai appris que Maurice avait été DRH d’une grosse entreprise genevoise. Il avait passé sa carrière à recruter des salariés dont certains frontaliers. C’était donc un vrai spécialiste de l’emploi en Suisse

Il m’a donné plusieurs conseils puis ma demander de revenir dans une semaine avec mon CV et ma lettre de motivation adapté. Deux jours plus tard j’ai présenté mon nouveau CV à Maurice. Verdict sans appel, je devais encore le recommencer ! Mes débuts avec les règles Suisses ont étés compliqués… J’ai finalement  réussi à faire un CV convenable aux yeux de Maurice. 

Depuis cette rencontre fatidique, je n’ai jamais eu de problème pour trouver puis changer de JOB. J’ai toujours eu au moins 30% de réponses favorables à mon CV. 

Vous vous demandez peut-être ce qu’il y avait de si spécial dans le CV corrigé par Maurice pour avoir un tel impact sur ma recherche d’emploi… J’y arrive très vite. 

Avant ça, je dois juste vous raconter une autre histoire, elle va vous aider à comprendre l’importance du message de Maurice.

La ruée vers l’or Suisse

Dans les années 2000, n’importe qui pouvait trouver un job et très bien gagner sa vie en Suisse. 

C’était rapide, il suffisait d’envoyer un CV bâclé et d’appeler une agence de placement. Vous étiez sur de trouver un job sous 3 jours et de doubler au minimum votre salaire. 

C’était la bonne époque des frontaliers. Des dizaines de milliers de français se sont lancés sur le marché du travail Suisse. Suivi des travailleurs d’Espagne et du Portugal, des Turques, des pays de l’Est et des pays des Balkans.

Je vous laisse imaginer la suite : avec l’afflux de concurrence les places sont devenues de plus en plus disputées. Le taux de chômage des Suisses a augmenté et l’Etat a tapé du poing sur la table. Les règles de l’emploi en Suisse se sont durcies et la bulle a explosée. 

Du jour au lendemain, les places sont devenues plus rares et plus durs à obtenir. 

Vous croyez vraiment à l’argent facile ? 

Encore aujourd’hui il reste beaucoup de frontalier en Suisse qui gagnent trés trés bien leur vie. 

Encore mieux, la Suisse à besoin de 10 à 20 000 nouveaux travailleurs frontaliers chaque année. Certains arrivent à décrocher des places en or et à tripler leur salaire…

Comment font-ils ?

Deux solutions. Soit ils sont pistonnés par leur entourage. Soit ils sont extrêmement bons dans leur recherche d’emploi. Pendant que la majorité candidate à l’arrache, ils prennent le temps de faire des candidatures de grande qualités. 

Je vous laisse deviner qui obtient les meilleurs postes et les plus gros salaires.  

Ce que j’ai appris avec Maurice

Découvrir les conseils de ce retraité Suisse à été une révélation pour moi et voilà pourquoi :

Il m’a enseigné à comprendre et a apprendre les règles du recrutement Suisse.  Ca peut sembler étrange… Mais je vous rappelle que Maurice était DRH d’une boite de 3000 employés. Sa règle est simple :

  1. Ecrire un CV aux normes Suisses, le traduire et l’adapter
  2. Ecrire une lettre de motivation aux normes Suisses percutante
  3. Envoyer la lettre et le CV aux bons interlocuteurs
  4. Comprendre la Suisse et préparer l’entretien d’embauche
  5. Déchirer en entretien et obtenir le JOB

C’est d’une simplicité incroyable, en théorie… Pour Maurice, rien d’incroyable, c’était son métier pendant 40 ans à Genève. 

Comment Maurice m’a rendu maniaque

Maurice m’a convaincu de l’importance de la préparation du CV, de la lettre de motivation et de l’entretien. 

En particulier, il m’a montré des CV de grands cadres Suisse pour les recopier et en extraire les éléments clés. J’ai passé plusieurs heures à analyser et recopier des CV  et des lettre de motivation parfaites. 

J’ai décortiqué ligne par ligne, description par description des CV et lettre de motivation.

Le travail a payé pour moi et pour les autres. J’ai passé trois années à faire les CV, lettres de motivation et coacher mes proches pour qu’ils trouvent le job parfait en Suisse. Pendant 3 ans, j’ai aidé ma copine, mon frère, mon meilleur ami, mes anciens collègues à préparer la candidature parfaite. Et tout cela sous l’oeil bien veillant de Maurice. 

réussir Cv suisse

Pour en savoir plus, cliquez-ici.

Pour me contacter, cliquez-ici 😉